Logo du portail Kultura Paryska 29 juillet 2017
S
Jerzy Stempowski
Biographie
Ecrivain, Editorialiste né le 10 décembre 1893 à Cracovie mort le 4 octobre 1969 à Berne
Pseudonymes : Leon Furatyk, Paweł Hostowiec, P.H., Paolo Hostowiec, Paul Hostowiec, Jerzy Łysina, Cyryl Doroteusz Mordęga

Jerzy Stempowski est issu d’une famille de hobereaux polonais,grands propriétaires  terriens sur le territoire de l’Ukraine actuelle.

Après avoir passé son bac en externe en 1911 à Niemirów, en Podolie, il entame des études d’histoire et de philosophie à l’Université Jagellon de Cracovie, puis la médecine à Munich, et à nouveau la philosophie et l’histoire de la littérature à Genève, Zurich et Berne.
En 1920 il travaille au Ministère des Affaires Étrangères. La même année il prend part à la guerre polono-bolchévique. De 1923 à 1926 Stempowski est correspondant de l’Agence Télégraphique Polonaise à Berlin. En 1926 il est fonctionnaire au Bureau du Premier Ministre. A partir de 1929 il travaille à La Banque Agricole Nationale tout en donnant des cours à l’Institut National de l’Art du Théâtre.  Ses débuts littéraires, mélange d’essai et de reportage Pielgrzym (Le Pèlerin) paraît en 1924. Stempowski collabore à plusieurs journaux et revues littéraires, entre autres Wiadomości Literackie (Les Nouvelles Littéraires), Skamander (Le Scamandre), Robotnik (Ouvrier), Przegląd Współczesny (Revue Contemporaine). Dans la deuxième partie des années 30 il participe activement à la vie littéraire et intellectuelle de l’émigration russe à Varsovie, rassemblée autour du club « Domik na Kolomnie ». Au début de la Deuxième Guerre Mondiale il réussit à passer en Hongrie, pour, en 1940 rejoindre la Suisse où il restera jusqu’à la fin de sa vie. Il habite d’abord à Muri, puis à Berne. Il collabore au journal littéraire polonais de Londres Wiadomości (Les Nouvelles) et à Radio Free Europe de Munich où, à partir de 1961, il fait des comptes-rendus et des critiques de livres publiés en Pologne.
Lauréat du prix Godlewska à Zurich en 1963 et de celui de la Fondation Jurzykowski de New York en 1964.
En 1946, grâce à Joseph Czapski, Stempowski commence sa collaboration avec l’Institut Littéraire. Il devient l’ami de Jerzy Giedroyc et l’un de ses plus proches collaborateurs. Il fait partie du jury du prix Kultura. Il publie régulièrement dans Kultura ses essais, des textes consacrés à l’émigration polonaise d’après guerre, aux relations polono-allemandes et polono-ukrainiennes, il commente les événements politiques en Pologne, et publie des critiques littéraires.
Entre 1954 et 1969 Stempowski tient, dans la revue, une rubrique intitulée Notatnik niespiesznego przechodnia (Bloc-notes d'un flâneur).
En 1961 il obtient le prix fondé par Madame Isabella Neyman, en hommage à son défunt mari Stanisław Neyman, pour son essai Chimera jako zwierze pociągowe (La Chimère en tant qu'animal de trait).
 
Jerzy Stempowski en langue française.
 
Livres écrits directement en français:
La terre bernoise, E. Droz, Genève, 1954
Notes pour une ombre, et Notes d'un voyage dans le Dauphiné, Éditions Noir sur Blanc, 2004
 
Traduction :
Essais pour Cassandre, Édition Noël Blandin, Paris
(reéditon l’Harmattan, Paris, 2004)  
 
Sur Jerzy Stempowski en français
Wojciech Karpinski, Ces livres de grand chemin, Éditons Noir sur Blanc, 1992
Czesław Miłosz, Histoire de la littérature polonaise, Fayard, 1986, pp. 593-594
RETOUR VERS LE HAUT DE LA PAGE »